24 juin 2010

Digression//1

1

 

 

"Au fur et a mesure que les stations défilaient, Joséphine souriait.Elle était heureuse. Rare sont les moments ou l’on est heureux. Ce sentiment d’être unique en son genre, que personne n’a le même état qu’elle à ce moment précis. Plus rien ne lui importait mise a pas son bonheur. Elle pouvait paraître égoïste mais elle s’en fichait, ces moments sont si rare qu’elle n’avait qu’une envie : en profiter le plus possible. Elle se sentait comme lessivée, vide. Ce sentiment lui donnait l’impression d’être fatiguée, mais à la foi, elle avait envie de crier, de le dire a tout le monde pour qu’ils sachent qu’être heureux c’est possible, et que c’est magnifique. Il y avait tant de contrastes dans sa tête. Elle était si bien, elle avait envie d’en pleurer tellement ce sentiment prenait de place a l’intérieure d’elle. Elle releva les yeux, elle profitait. Elle profitait de la vie. Elle s’était tant plein, tant lamentée. A cet instant précis, elle ne se comprit pas. Elle ne se reconnaissait plus. Elle avait trop pensé aux autres et s’était tant négligée. Le fait tout nouveau de penser a elle lui faisait peur."

 Extrait de mon livre: "La fille aux cheveux courts"

Posté par digression à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Digression//1

Nouveau commentaire